Restauration de Notre-Dame : la filière du bois à l’honneur

Restauration de Notre-Dame : la filière du bois à l’honneur

Crédit : Notre-Dame / Facebook

Les premières propositions concrètes pour la restitution de la charpente et de la flèche de la cathédrale parisienne ont été dévoilées. Parmi elles, les études de l’Association Restaurons Notre-Dame, visant à « retrouver les chefs d’œuvre de bois » du monument ravagés au cours de l’incendie d’avril 2019. Cette structure d’aide à la décision regroupe experts scientifiques, techniques et universitaires comprend un « pôle bois », notamment composé d’ingénieurs en master 2 « Génie civil architecture bois construction ». Les spécialistes ont pris en compte les capacités de production actuelles, les contraintes environnementales, le développement de la filière bois et de ses métiers. Pour 2021, le programme s’axera autour de trois volets : les assemblages de la charpente disparue, les sollicitations qui s’exercent sur une telle structure, et l’analyse du cycle de vie de l’ancienne charpente, pour la comparer à celle d’une nouvelle construction.

Pour trouver la matière ( les chênes centenaires) les propriétaires forestiers privés et les forêts publiques (ONF) se sont mobilisés pour donner les 1000 chênes nécessaire à la reconstruction de  la toitures de Notre Dame. Tandis qu’une vingtaine d’entreprises bénévoles ont été désignées « scieurs référents » pour approvisionner la cathédrale et participer, aussi à sa restauration. Toute la filière forêt-bois s’est donc très engagée dans ce projet franco-français.