Quels métiers recruteront en Bretagne en 2021 ?

Après une année 2020 marquée par la pandémie, 2021 repart sur un bon niveau avec un effet rattrapage, notamment dans les métiers du BTP et de l’industrie. D’autres professions, plus rares, pourraient aussi émerger.

Vous vouliez être serveur ou moniteur de voile ? 2021 ne sera pas votre année. Les offres d’emploi dans le tourisme et l’hôtellerie-restauration, traditionnellement au top des recrutements en Bretagne, sont au plus bas. Pourtant, l’année commence plutôt bien sur le marché de l’emploi. Du 1er au 20 janvier, les plateformes d’HelloWork ont enregistré un volume total de 5 471 offres d’emploi en Bretagne administrative, contre 3 605 pour la même période en 2020.

« Ce qui fonctionne assez bien en Bretagne, constate Flavien Chantrel, responsable éditorial chez HelloWork, c’est l’emploi industriel, notamment les postes de technicien de maintenance ou d’opérateur de production, le BTP, avec beaucoup d’offres de maçons, d’électriciens, de plombiers et de soudeurs, et tout le secteur de la finance et de la comptabilité avec des jobs de comptable ou de gestionnaire de paye. » Le BTP (851 offres au 20 janvier) a notamment bénéficié d’un effet de rattrapage par rapport à janvier 2020, observe le responsable d’HelloWork.

Autre gagnante de ce réajustement : la distribution qui figure en troisième position des secteurs qui recrutent. Le 20 janvier, elle représentait 13 % des offres dans la Bretagne à quatre départements. Derrière, l’agroalimentaire, spécificité bretonne, demeure bien placé, avec près de 700 postes à pourvoir au 20 janvier. Autant que le secteur de l’informatique et des nouvelles technologies, toujours dynamique et porté par la locomotive rennaise.

Boom dans la santé

Bref, rien de réellement nouveau sous le soleil breton et national. Si ce n’est un boom des emplois dans le secteur de la santé et du social (505 postes à pourvoir en Bretagne au 20 janvier), crise sanitaire oblige.

Du monde d’après, tant espéré, ne restera-t-il que des chimères ? Pas sûr… France compétences vient de lister vingt métiers « émergents ou en particulière évolution pour 2021 ». Dans la liste, on retrouve des jobs très spécifiques, notamment axés sur l’environnement : diagnostiqueur de produits, matériaux et déchets issus des bâtiments, préparateur en déconstruction ou encore chargé de recyclage en production plasturgie.

Métiers d’avenir

Mais ces professions ne représentent pas forcément un eldorado d’emplois immédiat. Le but de cette liste, explique France compétences, est avant tout de permettre aux certificateurs de bénéficier d’une procédure simplifiée d’enregistrement au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) pour « répondre aux besoins en compétences du marché du travail et sécuriser les parcours professionnels des actifs ». Un bon baromètre pour explorer les filons, en somme, et pour défricher les formations en gestation. Reste que certains métiers séculaires, en pénurie chronique de main-d’œuvre, figurent sur la liste : couvreur, plombier, serrurier… « Derrière des métiers qui semblent classiques, il y a des transformations importantes qui peuvent également se jouer, explique au Figaro Mikaël Charbit, directeur de la certification professionnelle chez France compétences. Être couvreur, ce n’est pas seulement poser des tuiles, il y a des questions environnementales et de rénovation énergétique. » Histoire de coller au monde d’après.

https://www.letelegramme.fr/economie/quels-metiers-recruteront-en-bretagne-en-2021-25-01-2021-12692754.php