Première mondiale, Carbios transforme le textile en bouteilles à Saint-Beauzire

On connaissait jusqu’à présent le recyclage de bouteilles PET en textile. Aujourd’hui, Carbios, société de chimie verte basée sur le Biopôle Clermont-Limagne, à Saint-Beauzire (Puy-de-Dôme), annonce la mise au point d’un procédé industriel unique capable de fabriquer du PET à partir de textiles. Une première mondiale.

Carbios a encore marqué des points. La société de chimie verte, basée sur le Biopôle Clermont-Limagne, à Saint-Beauzire dans le Puy-de-Dôme, pionnière dans le développement de solutions bioindustrielles dédiées au recyclage des polymères plastiques et textiles, annonce avoir produit les premières bouteilles à partir de déchets textiles à haute teneur en PET. Une innovation majeure pour la valorisation potentielle de 42 millions de tonnes de textiles polyesters produits chaque année dans le monde.

« Nous sommes les premiers à démontrer que c’est possible. Cela ouvre des perspectives gigantesques ! Il faut savoir que la grande majorité des déchets plastiques produits dans le monde sont des fibres. Donc, aujourd’hui, nous donnons la possibilité à la filière textile de fabriquer de manière vertueuse des produits à l’infini« , s’enthousiasme Martin Stephan, directeur général délégué de Carbios.

Toutes sortes de bouteilles

Les technologies de recyclage mécanique actuelles ne permettent pas aux déchets textiles d’être véritablement recyclés en une boucle fermée. Ces derniers sont simplement réutilisés dans des applications de moindre qualité type rembourrage, isolants ou chiffons. L’innovation développée par Carbios permet de franchir un nouveau cap. « Jusqu’ici on ne pouvait transformer que des bouteilles transparentes en textile. Grâce à notre technologie il sera possible de recycler des bouteilles claires, colorées, opaques, des barquettes et des textiles et également de produire un vêtement à partir de bouteilles ou de barquettes« , complète le professeur Alain Marty, directeur scientifique de Carbios.

Cette première mondiale soulève de nouveaux espoirs dans le traitement de la pollution plastique mondiale, dont les deux-tiers proviennent de la filière textile. « Aujourd’hui, 50 % des fibres (textiles et autres) produits dans le monde sont en polyester. A un horizon que l’on ne connait pas encore, il n’y aura plus de polyesters fabriqués à partir de pétrole mais seulement à partir de déchets recyclés« , espère ainsi Martin Stephan.


L’évolution du recyclage chez Carbios    © Carbios

A la Une de Nature

Ce n’est pas la première fois que Carbios s’illustre dans ce domaine. La technologie de recyclage enzymatique développée par la start-up depuis 2011 permet de déconstruire tout type de déchet PET en ses constituants de base qui peuvent ensuite être réutilisés pour produire des nouveaux produits en PET, le tout dans un cycle infini. Cette innovation majeure a été saluée en avril 2020 par la communauté scientifique internationale à travers une publication en Une de la prestigieuse revue Nature.

Carbios devrait accorder ses premières licences fin 2022 auprès des plus grands producteurs de PET, pour un début d’exploitation industrielle fin 2024. « Pour mettre fin à la pollution plastique, il faut trois choses : une action coordonnée, plus de collectes et plus de technologie, résume Martin Stephan. Nous, nous apportons une technologie. Chacun doit faire sa part. C’est comme ça qu’on y arrivera. C’est un long chemin.«