L’impression 3D parvient à reproduire le typique pavillon de banlieue américain

Le déménagement à portée d’imprimante 3D. Aux États-Unis, l’entreprise SQ4D a mis en vente sa première maison construite grâce à la fabrication additive.

Au premier regard, la maison ressemble à n’importe quel pavillon de banlieue américain. Détrompez-vous. C’est une grande imprimante 3D qui a coulé les murs de ce domicile. Le fabricant SQ4D a annoncé sa mise en vente le 3 février. Selon l’entreprise, c’est la première fois qu’un tel produit est proposé sur le marché immobilier aux États-Unis.

La maison se situe sur l’île de Long Island, en périphérie de New York. Grâce à l’impression 3D, SQ4D veut réduire le coût des logements dans ce type de quartier prisé. Avec une surface habitable de 457 mètres carrés et un garage de 228 mètres carrés, le logis affiche un prix de 299 999 dollars (environ 248 000 euros), soit l’équivalent d’un studio à Paris si vous préférez la vieille pierre.

L’impression 3D pour condenser les étapes de construction

Avec sa solution robotisée, SQ4D peut construire les fondations, les murs extérieurs et intérieurs ou encore les canalisations. Trois personnes suffisent à piloter ce système qui permet d’éliminer de nombreuses étapes traditionnelles dans la construction d’une maison : la charpenterie, le revêtement, le bardage… À elle seule, l’imprimante 3D assure 41 % du chantier.

“Cette technologie révolutionnaire remplacera et éliminera les matériaux de construction plus coûteux et de qualité inférieure, ce qui rendra les structures imprimées plus solides et plus sûres”, assure SQ4D. En gage de qualité, l’entreprise inclut une garantie de 50 ans pour ses structures imprimées.

Les murs dressés avec la fabrication additive laissent apparaître parfois des stries qui trahissent la méthode de construction : des couches de béton coulées et empilées les unes au-dessus des autres.

Ici, l’intérieur ressemble à n’importe quelle autre maison. On en revient presque à regretter l’architecture quelque peu banale. À choisir, nous déménagerions plutôt dans le jardin zen d’Eindhoven (Pays-Bas) ou dans le pavillon Airmesh de Singapour.

https://www.usinenouvelle.com/editorial/l-impression-3d-parvient-a-reproduire-le-typique-pavillon-de-banlieue-americain.N1060509