Comment ce promoteur immobilier renforce ses approvisionnements en bois français

En mettant en place une démarche de traçabilité ainsi qu’un fonds destiné aux acteurs du secteur, le promoteur immobilier REI Habitat, spécialisé dans la construction à ossature bois, compte accroître le recours aux matériaux français.

Spécialisé dans les bâtiments en bois depuis sa création en 2009, le promoteur francilien REI Habitat a fait part de son intention de construire plus de 400 000 m² de logements et bureaux en structure bois en France au cours des sept prochaines années.

L’entreprise basée à Montreuil (Seine-Saint-Denis) – qui a livré 15 projets depuis sa création et compte démarrer trois chantiers en 2021 – compte recourir, par l’intermédiaire des constructeurs qu’elle missionnera, à 120 000 m3 de bois français pour les 90 bâtiments prévus à échéance. Pour valider ses engagements, elle a adhéré au label privé « Bois de France », qui plaide pour une proportion de bois français égale ou supérieure à 80 % (au minimum 50 % jusqu’en décembre 2024).

Pour l’heure, REI Habitat s’est concentré sur le bois de structure français pour ses immeubles. « Nous avons mis en place une méthode de traçabilité dès 2009, certifiée et labellisée. La totalité de nos structures bâtiments est originaire de France, le prochain chantier consistant à développer les menuiseries, les parquets et les éléments d’habillage », indique Réana Taheraly, directrice de la stratégie et de l’innovation. Il y a deux ans, lors de la construction d’un ensemble de 21 logements à Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), le promoteur avait mis à disposition la liste des lieux d’approvisionnement en bois de chaque élément du bâtiment.

La RE 2020 comme accélérateur

Afin de faire progresser le taux d’approvisionnement en bois français, REI Habitat mobilisera une somme de 250 000 euros dédié à la mise en place de « flux de trésorerie adaptés à la préfabrication et aux besoins des entreprises de construction bois », ainsi qu’à la prise en charge du delta entre le coût du bois français et celui du bois importé sur les projets futurs sur certains projets. Un apport permis par l’entrée au capital, à hauteur de 49 %, du fonds AXA IM Real Assets.

Le promoteur compte sur l’entrée en vigueur, en 2021, de la nouvelle réglementation environnementale pour gagner des parts de marché. « La stratégie nationale bas-carbone vise à réduire de 49 % l’empreinte carbone du secteur du bâtiment en 2030, par rapport à 2015. Dans la RE 2020, le bois a de belles années devant lui, avec le calcul de l’impact du cycle de vie des bâtiments », se satisfait Réana Taheraly. Les acteurs de la filière forêt-bois ont d’ailleurs salué « l’engagement affiché par le gouvernement en faveur de la réduction de l’empreinte climatique du secteur de la construction ».

Les syndicats du béton, des fabricants d’isolants en laines minérales manufacturées et de la construction métallique regrettent quant à eux l’instauration d’une nouvelle méthode de calcul de l’empreinte carbone. « Les professionnels du secteur marquent leur opposition suite aux annonces du ministère de la Transition écologique qui, en cherchant à favoriser les matériaux biosourcés, s’affranchit de la rigueur scientifique, crée un risque environnemental inconsidéré et rend inutile toute réflexion sur la manière de construire ‘intelligemment’ les bâtiments de demain », estiment-ils.

https://www.usinenouvelle.com/article/comment-ce-promoteur-immobilier-renforce-ses-approvisionnements-en-bois-francais.N1033814