Baromètre de l’emploi post-Covid : pas d’effondrement comme au 1er confinement

Le nombre de nouvelles offres d’emploi publiées sur Leboncoin au cours des deux premières semaines de reconfinement est en hausse par rapport à 2019, ce qui n’était pas le cas au printemps.

Ce confinement ne ressemble pas trait pour trait à celui instauré au printemps dernier, a souligné le Premier ministre ce jeudi 12 novembre lors de son point d’étape sur la lutte contre le Covid. Il s’agit « d’un confinement adapté qui (…) limite autant que possible ses impacts sur l’emploi et l’économie ». Les chiffres du Baromètre de l’emploi post-Covid publié par le JDN avec les données de Leboncoin vont dans ce sens. La semaine du 26 octobre, celle au cours de laquelle le président de la République a annoncé le reconfinement de la France, le nombre de nouvelles offres d’emploi déposées sur le site d’annonces a progressé de 51% par rapport à la même semaine l’année précédente.

On est loin des -39% enregistrés la semaine du 16 mars, le premier confinement ayant été instauré à compter du 17. Idem pour la semaine du 2 novembre, première semaine pleine après la mise en place du deuxième confinement : le nombre de nouvelles annonces mises en ligne augmente de 59% par rapport à la même période l’année précédente alors qu’il avait diminué de 53% la semaine du 23 mars.

Sur l’ensemble du mois d’octobre, le nombre de nouvelles offres d’emploi déposées est en hausse de 23% par rapport à octobre 2019. Il s’agit toutefois de la plus faible progression annuelle depuis juin (+12%). En cumul de janvier à octobre 2020, le nombre de nouvelles annonces d’emploi mises en ligne sur Leboncoin augmente de 20% par rapport à la même période de 2019.

Tous les secteurs ne sont évidemment pas logés à la même enseigne. Certains,enregistrent un bond sur un an du nombre de nouvelles offres d’emploi déposées en cumul depuis janvier : c’est le cas des services publics / administration (+139%) et de la banque / assurance / finance (+105%).

D’autres secteurs, à l’inverse, enregistrent des baisses considérables, comme le sport, le textile / mode / luxe, ou encore le tourisme, avec -42%, -39% et -34%. Le tourisme, repassé dans le vert pour la première fois depuis le début de la crise en septembre , replonge en octobre, avec -46% de nouvelles annonces mises en ligne par rapport à 2019. Ci-dessous, un focus sur ces secteurs pour lesquels, on le voit, la situation s’est dégradée en octobre.

Les disparités s’observent aussi localement (1), avec d’un côté des territoires qui affichent une hausse du nombre de nouvelles annonces mises en ligne depuis le début de l’année par rapport à l’année précédente, dont les territoires ruraux, fortement impactés par la chute du nombre d’annonces pendant le premier confinement (2), et de l’autre ceux où ce chiffre est en recul. C’est le cas du Bas-Rhin, des Hauts-de-Seine des Yvelines et de Paris.

La capitale, qui avait enregistré une hausse des nouvelles annonces d’emploi déposées en août et en septembre par rapport aux mêmes mois l’année précédente, repasse dans le rouge en octobre, avec -16%.

1. Les données pour la Corse et les départements d’Outre-mer ne sont pas communiquées en raison du faible volume d’annonces déposées sur le site dans ces territoires

2. -65% d’annonces déposées entre le 11 mai et le 10 juin par rapport au nombre d’annonces déposées les 8 semaines précédentes pour la Nièvre et la Creuse

https://www.journaldunet.com/management/direction-generale/1492449-barometre-de-l-emploi-post-covid-pas-d-effondrement-comme-au-1er-confinement/